• Femme

     

     

    Femme, vous ne m'avez jamais compris

    Et de ce fait vous m'avez tout pris

    Tout ce en quoi je croyais

    A la beauté de l'amour qu'en vous je voyais

     

    Des années sont passées sans vous

    Jusqu'à m'en faire si mal

    Qu'aucun remède en plus à votre absence je l'avoue

    N'apaise mon mal

     

    Et pourtant je vous aime toujours

    Comme au premier jour

    Avec l'espoir de te rencontrer

    Car finalement t'es mon seul projet

     

    Ne te demande pas pourquoi

    Si tu n'es pas venu à moi

    Nos routes ne se sont pas croisées encore

    Et je n'ai toujours pas caressé ton corps

     

    Tu veux savoir comment c'est possible

    Pose-toi la question impossible

    Car à ce moment je n'étais pas disponible

    Et aujourd'hui encore je suis indisponible

     

    Qu'est-ce qui fais que?

    Je n'ai pas de réponse

    Toujours dans la défonce

    PAS CELLE QUE TU CROIS, si bien que...

     

    Je n'en pas la nuit

    Subir ce tonnerre de bruits

    Puis un jour les mots que j'aimerai entendre

    Qui iraient droit dans mon coeur me surprendre

     

    D'un tel bonheur

    S'estomperaient alors mes pleurs

    S'ouvrirait mon coeur

    D'ou jailliraient les fleurs

     

    De la joie d'être amoureux

    Ou mes yeux vivraient dans tes yeux

    Au milieu du hasard désiré

    Dans l'ivresse d'une étreinte sublimée

     

    Offrant à nos désirs

    L'accueil de nos plaisirs

    Vivant ou survivant

    Fini le néant.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 07:06

    Un texte sublime... C'est vrai que je ne l'avais pas commenté ici, mais je vous l'avais déjà dit par ailleurs.

    Une très belle plume... Continuez à écrire et nous enchanter!

    Bien à vous.

    L.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :